Cameroun, 6 novembre 2010 : Appel pour une minute de silence et d’arrêt en la mémoire des prisonniers politiques

Publié le par Joel Didier ENGO

grande_1734902_2349912 L’ancien secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun, Titus Edzoa, et l’un de ses ex-collaborateurs – ci-devant chargé de mission à la Présidence – le Français d’origine camerounaise Michel Thierry Atangana Abega, sont emprisonnés à Yaoundé depuis treize ans. Pierre Désiré Engo détenu depuis 1999, Paul Eric Kingué, Lapiro de Mbanga,  les jeunes emprisonnés après les émeutes qui ont secoué le Cameroun en février 2008 etc. Aujourd’hui encore, des charges se multiplient contre eux et ils risquent d’être privés de liberté dans un internement impitoyable pendant très longtemps.

 

Depuis le 03 septembre 1999, Pierre Désiré ENGO est détenu à la Prison Centrale de Kondengui de Yaoundé sur les chefs d’accusation de: Trafic d’influence.et de prise d’intérêt. Il n’a jamais été juge pour cela. A ces accusations initiales est venu se greffer comme une mauvaise plaisanterie, celle  du vrai faux cheque sans provision.
En leur soutien et  tous les autres prisonniers politiques au Cameroun,  Le Comité Citoyen pour la Libération des prisonniers politiques Camerounais (CCL-LIBERATION) appelle pour une minute de silence et d’arrêt le 06 novembre prochain à 12 heures, heures du Cameroun.

 

Chers compatriotes et amis du peuple camerounais


Par solidarité avec ces  prisonniers politiques qui vivent dans nos prisons dans les conditions de vie totalement inhumaines, tout comme les autres prisonniers innocents, en mémoire de ceux d’entre eux déjà décédés, le Comité Citoyen pour la Libération des prisonniers politiques Camerounais (CCL-LIBERATION) appelle pour une minute de silence et d’arrêt le 06 novembre prochain à 12 heures, heures du Cameroun,  tous et toutes les Camerounaises, partout où ils se trouvent dans le monde, partout où ils se trouvent dans le monde, à observer une minute de méditation en leur honneur car le vécu récurrent des Camerounais après 28 années de pouvoir,marquées par un bilan social,économique et politique totalement catastrophiques, est fait de répression qui tient lieu de dialogue social, voire d’assassinats purs et simples de ceux qui n’ont eu d’autre tort que de manifester pacifiquement leur besoin de changement de leurs conditions d’études.

 

Tout se résume désormais au Cameroun en terme de pauvreté extrême, d’oppression politique et sociale, de précarité voire d’horizon bouché, de douleur et de souffrance souvent, voire parfois de mort.

 

Le Comité Citoyen pour la Libération des prisonniers politiques Camerounais (CCL-LIBERATION) (  http://cclliberation.canalblog.com/ ) salue de toute son énergie cette population camerounaise qui pourtant se bat chaque jour pour préparer un avenir meilleur. Mieux, le (CCL-LIBERATION)  salue la fraction de cette population qui lutte pour survivre sur place, avec toutes celles et ceux qui adhéreront au présent message, le (CCL-LIBERATION)  les assure de son soutien indéfectible, de tout mettre en œuvre auprès des Camerounais de l’extérieur pour que tous les prisonniers politiques au Cameroun ne soient  pas oubliés.

 

Puisse la réussite de cette action que nous avons baptisée “Opération  06 novembre 2010″, porter ses fruits afin que tous nos prisonniers politiques soient libérés sans condition.

 

Merci à toutes celles et à tous ceux qui observeront cette minute de silence.

 

© http://cclliberation.canalblog.com : (CCL-LIBERATION), Cellule de communication

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article