Cameroun: célébration du cinquantenaire de l'indépendance du Cameroun sous l'égide du bon vieux complexe colonial

Publié le par Joel Didier ENGO

 

“….la célébration donne l’impression que les Camerounais seraient entrain de bouder le jubilé”; Dixit Paul BIYA, Président de la République du Cameroun..


Mais comment en serait-il autrement, Monsieur BIYA? pour une célébration qui donne effectivement l’impression que les Camerounais, notamment les Héros de l’indépendance, n’y sont purement et simplement pas conviés. Si oui, à quelles que rares exceptions…..


Car comme à l’accoutumée sous votre interminable règne de 28 longues années, les gérontocrates (Léopold Ferdinand Oyono et Martin Belinga Eboutou notamment), auxquels vous avez confié l’organisation des Festivités commémoratives du Cinquantenaire de l’Indépendance du Cameroun, semblent plus préoccupés par la présence de personnalités dites internationales (certainement prestigieuses); mais aucunément par celle de vaillant(e)s filles et fils du Cameroun, qui ont réellement combattu pour sa Libération.


Pourtant les seconds auraient certainement su ou pu mieux restituer la Mémoire collective du Cameroun aux jeunes générations; que le feront  Kofi Annan, Alain Bauer, Boutros Boutros-Ghali,  Leila Mokaddem, Jean-Louis Billon, Abdoulaye Bio-Tchané, François Bourguignon, Olivier Duhamel, Michel Charasse, Nathalie Delapalme, Daniel Cohen etc… lors de la conférence sur «l’Afrique, une chance pour le monde. Réalités et défis», des 18 et 20 mai prochain à Yaoundé.


Tenace complexe colonial, quand tu nous tiens encore et toujours, 50 années après les supposées indépendances Africaines!


Joël Didier Engo

 

Cinquantenaires Coulisses: La colère de Paul Biya »

Cinquantenaires Coulisses: La colère de Paul Biya

De retour à Yaoundé après un bref séjour privé en Europe, le chef de l’Etat n’est pas satisfait de la manière avec laquelle se...(Journal Le Messager)

   

  1er Janvier 1960: Déclaration de l’Indépendance

Vendredi 1er janvier 1960, Ahmadou Ahidjo alors Premier ministre, proclame solennellement l’indépendance du Cameroun.

 

Cinquantenaire de l’indépendance du Cameroun
Click to jump to 'Le Jour'
 
YAOUNDE - 11 MAI 2010
© Le Jour

 
Début ce jour des activités relatives à cet évènement
 



 
Les intervenants à la Conférence de Yaoundé dont le thème général est: «l’Afrique, une chance pour le monde. Réalités et défis».

Kofi Annan - Ancien Secrétaire général des Nations unies, Prix Nobel de la PaixPrix Nobel de la paix en 2001, il a occupé différents postes au sein des Nations unies, jusqu’à celui de Secrétaire général (1997- 2006). Il est actuellement Président de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique, de la Fondation de soutien à l’Organisation mondiale contre la torture, et de l’African Progress Panel.

Alain Bauer - Professeur de criminologie, spécialiste des questions de sécuritéProfesseur titulaire de la chaire de Criminologie appliquée du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), il préside par ailleurs le Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégiques (CSFRS) et le Conseil d’orientation de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Ancien Grand Maître du Grand Orient de France (2000-2003).

Boutros Boutros-Ghali - Ancien Secrétaire général des Nations unies
Ancien ministre égyptien des Affaires étrangères (1977-1991), il a occupé le poste de Secrétaire général de l’ONU (1992-1996), puis de Secrétaire général de la francophonie (1997-2002). Président du Conseil national des droits de l’Homme d’Égypte, il préside également le Panel international sur la démocratie et le développement (PIDD), créé par l’UNESCO en 1998.

Leila Mokaddem - Responsable division Secteur privé de la Banque africaine de développement (BAD)
Conseillère au FMI, puis experte Investissements à la Banque mondiale et à la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement, elle a rejoint la BAD en 2002.

Jean-Louis Billon - Président de la Chambre de Commerce et d'industrie de Côte d'IvoirePDG du groupe ivoirien Sifcom, il a été vice-président du Comité d’organisation du Championnat d’Afrique des nations de Football 2009. Il est par ailleurs maire de la commune de Dabakala.

Abdoulaye Bio-Tchané - Président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD)Ancien ministre de l’Economie et des Finances du Bénin, vice-Gouverneur de la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO), il a par ailleurs été Directeur Afrique au Fonds monétaire international (FMI) pendant six ans.

François Bourguignon - Directeur de l’Ecole d’Economie de Paris
Economiste en chef, puis vice-président de la Banque Mondiale en charge de l’économie du développement, il y est aujourd’hui Conseiller spécial, et intervient comme consultant auprès de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), de la Commission européenne et de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Richard Moncrieff - Directeur Afrique de l’Ouest de l’International Crisis Group (ICG)Analyste puis directeur du Groupe de Recherche sur l’Afrique au Foreign Office britannique (2006-2008), il a rejoint en 2008 l’International Crisis Group, dont il dirige la section Afrique de l’ouest.

Mohamed Ibn Chambas - Secrétaire général du Groupe des Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP)*De nationalité ghanéenne, il a présidé la Commission de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest de 2007 à 2010. Auparavant, il a assumé les fonctions de Secrétaire exécutif de cette même organisation de février 2002 à décembre 2006. M. Chambas a participé aux médiations de la CEDEAO au Libéria et a directement collaboré aux négociations ayant mené aux accords de la fin de la guerre civile libérienne. Il a également été membre du Groupe d’Action Ministériel du Commonwealth qui a travaillé pour faciliter une transition à la gouvernance démocratique constitutionnelle au Nigeria, en Sierra Leone et en Gambie.

Michael Chertoff - Ancien Secrétaire américain à la sécurité intérieure
Ancien procureur fédéral du New Jersey, il a été Secrétaire de la Sécurité intérieure (2005-2009), juge fédéral à la Cour d’Appel de Philadelphie (2003 – 2005) et dirigé la Division criminelle du département de la Justice. Il a fondé la société de consulting Chertoff Group, qui travaille avec les départements de la Défense, de la Sécurité intérieure, la National Security Agency (NSA) et l’Agence centrale de Renseignement (CIA) sur les questions de sûreté et de sécurité.

Nathalie Delapalme - Inspecteur général des finances, responsable de la révision générale des politiques publiques pour le ministère des Affaires étrangères et européennesConseillère de la Commission des finances et du budget du Sénat français, elle a ensuite été conseillère Afrique de plusieurs ministres des Affaires étrangères. Elle est actuellement membre des conseils d’administration de la fondation Mo Ibrahim et d’Agrisud.

Jacques Diouf - Directeur général de la FAO
Ancien Secrétaire d’Etat (1978-1983), Ambassadeur du Sénégal auprès des Nations unies, et Secrétaire général de la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) de 1985 à 1990, il dirige l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) depuis 1994. Il est à l’initiative de l’appel en faveur d’une « deuxième révolution verte » qui permettrait de nourrir une population mondiale croissante tout en préservant les ressources naturelles et l’environnement.

Olivier DuhamelConstitutionnaliste
Universitaire, ancien conseiller du président du Conseil constitutionnel (1983-1995), ancien député européen, il a été membre du Comité de réflexion sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions de la Ve République, créé en 2007 et présidé par Édouard Balladur. Il est aujourd’hui chroniqueur sur France Culture, LCI et Europe 1

Arnold Ekpe - PDG d’Ecobank
Avant de rejoindre Ecobank, groupe bancaire africain détenant des filiales dans 27 pays, il a dirigé la United Bank for Africa (UBA) et co-présidé la Citibank, après y avoir dirigé le département Afrique sub-saharienne.

Shao-Lei Feng - Spécialiste de relations internationales, Université Normale de la Chine de l’Est
Professeur à l’Université Normale de la Chine de l’Est de Shanghai, il occupe depuis 2004 les fonctions de recteur de l’Ecole des Hautes Etudes Internationales et Régionales, ainsi que de directeur du Centre des études russes. Il est aussi membre du Comité pour les sciences sociales du ministère de l’Education, et vice-président de la Société pour la recherche stratégique internationale de Shanghai.

Michel Charasse - Membre du Conseil constitutionnel français
Ancien sénateur (1981-1988 ; 1992-2010), ancien ministre du Budget, il a été conseiller auprès du Président Mitterrand (1982-1988 ; 1992-1995). Il est aujourd’hui membre du Haut-conseil de la Coopération internationale (depuis 2000), membre du conseil d’orientation des Fonds de solidarité prioritaire (depuis 2001), et rapporteur spécial du budget de la Mission Aide publique au développement (depuis 2005).

Daniel CohenEconomiste
Professeur d’économie à l’Ecole normale supérieure (ENS),
il est également membre du Conseil d’analyse économique auprès du Premier Ministre français, conseiller scientifique auprès du Centre de développement de l’OCDE et Président du Conseil scientifique de la Fondation Jean Jaurès. Il est par ailleurs éditorialiste au journal Le Monde.

Zéphirin Diabré - Chairman Afrique et Moyen Orient, AREVA
Ancien ministre du Commerce, de l’Industrie et des Mines, puis ministre de l’Economie, des Finances et du Plan du Burkina Faso, il a présidé le Conseil économique et social. Il a occupé la fonction d’Administrateur associé du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) de 1999 à 2006.

Stéphane Doumbe-Billé - Professeur de droit public, Université Jean Moulin - Lyon 3Professeur de droit économique international et de droit des organisations internationales, il dirige le Centre de droit international de l’Université Jean Moulin (Lyon 3). Consultant auprès des Nations unies, il a par ailleurs été membre de la Commission du droit de l’environnement de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature en France (UICN) et du groupe « Droit de l'environnement » de l’Agence Universitaire de la Francophonie.

Joseph Vincent Ntuda EbodéPolitologue
Géostratège camerounais, il est spécialiste des nouvelles formes de criminalité
dans le Golfe de Guinée, et plus largement des questions de défense et de sécurité. Il est directeur du Centre de Recherche et d'Etudes politiques et stratégiques et vice-doyen chargé de la recherche et de la coopération à l’université Yaoundé II.

Mohamed ElBaradei - Ancien Directeur Général de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA), Prix Nobel de la Paix
Prix Nobel de la Paix en 2005, ancien diplomate égyptien, et responsable du programme de droit international à membre de l’Institut des Nations unies pour la Formation et la Recherche, il a dirigé l’AIEA de 1997 à 2009.

Andreï Klimov - Député russe, vice-président de la Commission des affaires étrangères de la Duma, responsable des relations avec l’Afrique
Docteur en économie, il est depuis 2005 vice-président de la Commission des affaires étrangères, co-président de la sous-Commission de la coopération européenne de la Douma d’Etat, vice-président du groupe parlementaire Russie Unie, et co-président du Comité pour la coopération parlementaire Russie-UE. Il est par ailleurs membre du comité d’administration de « Nonprofit Partnership “African Alliance” – un nouveau pont entre la Russie et l’Afrique».
Cinquantenaire :Doléances et dénonciations des vétérans de la lutte de libération nationale


Écrit par Edmond Kamguia K.   
Lundi, 17 Mai 2010 11:34

Par la voix de son  président national, Mathieu Njassep, l’Association des vétérans du Cameroun (Asvecam) menace  de boycotter le défilé du 20 mai.

L’Asvecam dénonce sa marginalisation des activités de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance du Cameroun. Lors du point de presse qui s’est déroulé le vendredi 14 mai 2010, à Douala, l’Association des vétérans du Cameroun (Asvecam) a saisi l’occasion offerte par la célébration du cinquantenaire de l’indépendance pour se prononcer sur un certain nombre de sujets. Après avoir rappelé que le point de presse intervient à la suite d’une lettre adressée au président de la République datée du 11 janvier 2010, lettre qui n’a jamais eu de suite comme un précédent courrier adressé en septembre 2006, Mathieu Njassep qui préside aux destinées de l’Asvecam est ferme : « Nous n’avons pas à prendre part au défilé du 20 mai prochain ».

 

Devoir de mémoire

 

L’Asvecam, qui s’est  félicitée de ce que le président de la République dans son message à la nation du 31 décembre 2009 ait évoqué ceux qui ont lutté et ont sacrifié leur vie pour patrie, souhaite ardemment une réconciliation nationale conditionnée par certains préalables.

A la France : l’exigence de la reconnaissance des atrocités, des massacres et des crimes de guerre perpétrés par celle-ci dans notre pays et le pardon officiel d’une part et d’autre part la levée du secret défense sur les archives concernant cette période noire de l’histoire du Cameroun.

Au président de la République : L’invitation à participer à là la conférence de Yaoundé dans le but de poser le problème du contentieux historique avec la France et d’engager le débat sur la réconciliation nationale; la reconnaissance des vétérans survivants, des héros et martyrs ainsi que les familles de ces victimes  qui croupissent dans la misère et des réparations; des mesures concrètes sur la loi de 1991 portant réhabilitation de Ruben Um Nyobé, de Félix Roland Moumié et d’Ernest Ouandié qui sont des leaders historiques de l’Upc et la construction d’un musée de la libération pour les héros et martyrs.  Les revendications de l’Asvecam rentrent dans le cadre d’un devoir de mémoire des héros et martyrs de la nation. Mathieu Njassep déclare que le combat de l’Asvecam vise le changement. Notre indépendance réelle.

L’Asvecam n’entend pas prendre part au défilé national tant que les divergences d’il y a 50 ans ne sont pas aplanies dans le cadre d’un débat ou dialogue qui débouche sur la réconciliation nationale effective afin de penser les plaies encore ouvertes et de faire enfin les funérailles du million de morts massacrés par la France.

L’association des vétérans du Cameroun (Asvecam) compte dans ses rangs des centaines  d’anciens combattants de l’armée de libération nationale du Cameroun(Alnk) et du Comité national d’organisation (Cno) qui constituaient la branche armée de l’Union des populations du Cameroun (Upc) dans les années 1950 à 1970.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article