Cet hypothétique conseil des ministres que les Camerounais n'attendent plus au Cameroun...

Publié le par Joel Didier ENGO

Question d'innover et de continuer interminablement de rêver un peu, l'hypothétique conseil des ministres du Cameroun pourrait enfin se tenir quelque part entre la station balnéaire de la Baule en France et les bords du lac Leman à Genève (Suisse), puisque les dirigeants Camerounais, et singulièrement leur grand vacancier president de la république semblent si friands des lieux de villégiatures européennes... au moment où leurs homologues européens font tout pour à s'en tenir le plus éloignés, y compris pendant leurs courtes vacances.

Pauvre Cameroun, tes dirigeants semblent plus minables et ridicules que le laisse supposer la légendaire perruque de ta première dame.

 


Mais jusqu'à quand durera ce grotesque cirque bantou qui ne fait plus rire personne? même ses fidèles metteurs en scène et spectateurs de Paris...

 

Joël Didier Engo


 

Au lendemain de la fête nationale française, des membres de la délégation du chef de l’Etat ont été abandonnés à eux-mêmes. à court d’argent et faute d’avo

 

 

Palais de l'Unité: Paul Biya évite ses ministres
La Météo
YAOUNDE - 26 JUILLET 2010
© Michel Tafou | La Météo

Le conseil des ministres prévu le 09 juillet 2010 au Palais de l'Unité a finalement été renvoyé à une date que seul Paul Biya maîtrise. Une communication spéciale ainsi qu’un certain nombre de dossiers étaient pourtant inscrits à l'ordre du jour.
Le chef de l'Etat Paul Biya met ses ministres sous pression ces derniers jours, au point où certains ne savent plus à quel saint se vouer. Le dernier cas en date est le conseil des ministres qui devait avoir lieu le 09 juillet 2010 au palais de l'unité et qui a été renvoyé aux calendes grecques par Paul Biya lui-même sans autres formes d'explications. En réalité, ce tout premier conseil de l'an 2010 aurait même dû se tenir, à en croire nos sources, au mois de mai dernier, si l'agenda présidentiel n'avait pas subi de modifications au dernier moment à cause de la seule volonté du chef de l'Etat. Selon des informations fiables, c'est Paul Biya lui-même qui avait fixé la date du 09 juillet 2010. Des messages portés ont été envoyés à cet effet aux différents ministres via le secrétariat général à la présidence et la primature pour que tout le monde soit présent à cette grande messe. Le Premier ministre Yang Philémon n'a signé aucun ordre de mission à ses ministres et tous ceux qui étaient hors du pays sont revenus. Au cours de ce conseil des ministres, Paul Biya devait y délivrer une communication spéciale apprend-t-on Il était surtout aussi question de donner une fois pour toute des directives pour certains grands projets de développement qu'il a lui-même annoncé au cours de ses sorties médiatiques ces trois dernières années. Dans sa communication spéciale, les aiguilleurs du ciel du palais de l'unité indiquent que le président avait prévu remercier le gouvernement en place depuis juin 2009 et formuler de nouvelles orientations pour ceux des ministres qui devaient échapper au réaménagement gouvernemental. Parlant précisément des grands projets en cours ou en étude, quelques uns tiendraient particulièrement à cœur Paul Biya puisque lui-même en a fait écho plusieurs fois. Il était donc question que les différents ministres concernés soient «entendus». Le chef de l'Etat, selon nos sources, voudrait absolument que les chantiers de construction d'infrastructures (routes, hôpitaux, barrages, ports et autres), soient achevés dans les plus brefs délais. La lutte contre l'inflation et la grande criminalité ferait aussi partie de ses préoccupations de l'heure. Pour ce qui concerne ce dernier point, de grands bouleversements sont annoncés dans les rangs de la police et la gendarmerie. Un renouvellement complet des effectifs dans les unités d'arrondissements et de districts est prévu afin de mettre radicalement un terme aux résultats qui ternissent leurs images ces derniers temps. Mais le point focal de ce conseil des ministres avorté devait être à en croire nos sources, l'organisation des festivités du cinquantenaire des armées et l'organisation du comice agro pastoral d'Ebolowa qui pointent à l'horizon.


COMICE AGRO PASTORAL

Si les préparatifs des festivités du cinquantenaire des armées prévues à Bamenda avancent normalement, ce n'est pas le cas du comice agro pastoral d'Ebolowa. Même si quelques infrastructures prévues à cet effet sont déjà visibles, la grande partie des travaux avancent à pas de tortue. Et à ce rythme le fameux comité de suivi et d'organisation présidé par le vice premier ministre ministre de l'Agriculture Jean Nkuete risque être dépassé par les événements. Le chef de l'Etat qui sait sur quelle corde il est placé lui-même, ayant annoncé mainte fois la tenue de ce comice avant la fin de cette année, aurait donc décidé de prendre les choses en mains en suivant personnellement les travaux. Jusqu' à vendredi dernier, les travaux de construction de l'héliport, d'un hôtel 3 étoiles, ou de renforcement des capacités de service et d'accueil dans les deux grands centres hospitaliers de la place, pour ne citer que ces cas là, n'avaient pas encore véritablement commencé. Et quand on sait que pour la circonstance, la ville d'Ebolowa attend environ cinquante mille visiteurs, il y'a de quoi s'inquiéter en haut lieu. Comme on le constate donc très bien, ce sont tous ces sujets qui devaient se retrouver sur la table du conseil des ministres prévu le 09 juillet dernier. Mais à la dernière minute, Paul Biya en a décidé autrement.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article