Comice agropastoral d'ÉBOLOWA, le comice de la souffrance infinie...

Publié le par Joel Didier ENGO

La souffrance que je peux ressentir à la lecture de ces articles sur les prétendus préparatifs du comice agropastoral de la honte qui aura lieu à Ebolowa (Cameroun) en décembre prochain, est indescriptible...

 

alt

Aucun homme n'a le droit d'humilier ses semblables (de sa région d'origine de surcroît) avec autant de persistance et d'acharnement (injustifiés)... comme le fait méthodiquement Paul BIYA à l'égard des autres ressortissants du Sud Cameroun, particulièrement ceux d'Ebolowa...depuis son investiture à la présidence de la République du Cameroun le 06 novembre 1982.

Comment expliquer cela, autrement que par une des multiples facettes que peut revêtir la bêtise humaine?

Pauvre Cameroun!!!

 

 

Ebolowa qui attend le comice agropastoral

Quotidien Le Jour Cameroun


Hébergement : Le gouverneur laisse sa maison à Paul Biya


Faute d’hôtel, Jules Marcellin Ndjaga a déménagé de sa résidence pour loger le chef de l’Etat.

Depuis plus de deux semaines, Jules Marcellin Ndjaga, gouverneur de la région du Sud ne vit plus dans son imposante résidence à l’architecture coloniale.

 

Faute d’hôtel, il s’est retiré dans une résidence secondaire afin de loger le chef de l’Etat pendant le comice agro-pastoral. L’hôtel trois étoiles de classe internationale à construire à l’occasion du comice agro-pastoral d’Ebolowa ne sera pas prêt. Le délai d’exécution de ce chantier étant de douze mois, il devrait s’achever en juillet 2011.

Le chef de l’Etat devra donc occuper la résidence du gouverneur pendant le comice. Avec une capacité d’accueil de moins de 500 lits, les établissements de tourisme de la ville d’Ebolowa ne pourront pas non plus assurer l’hébergement de tous les visiteurs attendus. D’où la mise en œuvre d’autres stratégies. L’extension des établissements de tourisme, un appui financier de l’Etat à certains établissements pour améliorer leur capacité d’accueil et de service et la construction des cases de passage dans la ville par certaines administrations publiques et parapubliques.  C’est le cas de la Cameroon telecommunications (Camtel). Lors de la cérémonie d’inauguration de la fibre optique dans la ville, David Nkotto Emane a également procédé à la pose de la première pierre de la case de passe de cette société d’Etat.

 

Le mercredi, 13 octobre 2010, alors qu’il était en visite de travail à Ebolowa, Elvis Ngolle Ngolle, ministre des Forêts et de la Faune, procédait à son tour à la pose de la première pierre du chantier de construction de la case de passage de ce ministère.  Des initiatives devenues nombreuses, au point où la grande famille de la communication réunie à l’occasion de la deuxième sectorielle, sous la présidence du préfet de la Mvila, le 16 octobre dernier a, entre autre, pris pour résolution l’achat par chaque journaliste d’un matelas pour l’hébergement des confrères pendant le comice.

J.E.

 

Voirie urbaine : Chantiers à plusieurs vitesses


Certaines entreprises sont en train de livrer les premiers travaux, alors que d’autres traînent encore le pas.


Toutes les entreprises adjudicataires pour la réhabilitation de la voirie urbaine d’Ebolowa à l’occasion du comice agro-pastoral de 2010 ne semblent pas partager, dans les faits, le souci majeur de Clobert Tchatat, ministre du Développement urbain et de l’Habitat (Minduh), qui est de voir tous les travaux de la voirie urbaine d’Ebolowa, achevés au plus tard à la mi-novembre. Or, avec l’arrivée des pluies depuis le début du mois d’octobre, la tâche des entreprises, qui n’était déjà pas facile pendant la saison sèche, se complique davantage.

 

A cause de ces lenteurs dans l’exécution des travaux, un moratoire de deux semaines supplémentaires a été accordé aux entreprises qui initialement devaient livrer les chantiers le 31 octobre 2010. Lors de son dernier séjour à Ebolowa, le 06 octobre 2010, un représentant des entreprises, pour justifier les lenteurs, a publiquement accusé les collaborateurs du ministre du Développement urbain et de l’Habitat de pratique de corruption. L’entrepreneur se plaint qu’en dépit de la volonté du ministre Clobert Tchatat de faire avancer les travaux pour tenir les délais en débloquant les financements, certains de ses proches collaborateurs ne facilitent pas l’obtention de ces fonds, en refusant ou en retardant les signatures. Réaction de Clobert Tchatat : « Je prendrai des mesures internes ».  Au cours de cette séance de travail, le ministre  avait instruit aux entreprises adjudicataires en charge de la réhabilitation de la voirie urbaine de la ville d’Ebolowa, de « courir » pour tenir les délais.

J.E.

 

Ngalane : Le village du comice prend progressivement forme


Les potentiels exposants matérialisent leurs parcelles de démonstration.


C’est un site en plein chantier qui s’offre au visiteur se rendant au village qui doit abriter les manifestations du comice agro-pastoral d’Ebolowa 2010. Ce vendredi, 15 octobre 2010, des centaines d’ouvriers s’attèlent à la délimitation des espaces attribués aux exposants. Plus loin, l’on aperçoit, à l’œuvre, des responsables de certaines structures ayant obtenu des parcelles de démonstration à l’œuvre. Ici, c’est un champ de démonstration de la filière maïs, là, le montage des premiers stands, en matériaux provisoires.

 

Ce 15 octobre 2010, au village du comice agro-pastoral d’Ebolowa, qui s’étend sur près de 40 ha, le visiteur peut apercevoir à distance, perché sur une colline surplombant le site, un château d’eau nouvellement construit. Une réalisation du ministère de l’Energie et de l’Eau, pour ravitailler les exposants et les populations riveraines en eau potable lors du comice. Autre avancée notoire sur le site, l’éclairage public devenu depuis quelques jours une réalité. Une autre réalisation et non la moindre, le bitumage des principaux axes du village du comice. Le visiteur qui se rend au village du comice en ce moment peut au moins être certain d’un fait, il circulera sur du bitume, de l’enrobé pour être plus précis. Selon la fondation Inter-Progress, opérateur mandaté par la commission nationale d’organisation du comice agro-pastoral d’Ebolowa 2010, le village devant abriter les manifestations offrira, à l’occasion, des stands d’exposition pour les agriculteurs et les éleveurs professionnels, les entreprises du secteur privé, les administrations et institutions nationales et internationales. Des espaces de démonstration pour les filières de référence de l’agriculture et de l’élevage. Une place des fêtes avec un grand podium pour les artistes, un écran géant et des tribunes pour accueillir le public. Sont également prévus, un grand espace de restauration pour tous, et des  commodités sanitaires pour les exposants.

Jérôme Essian

 

Participation des élites : Déjà 120.000.000 F Cfa collectés

2 500 résidences des filles et fils de la région du Sud ont par ailleurs été recensées pour résoudre le problème du logement.


Les élites de la région du Sud ont déjà collectés, à ce jour, 120.000.000 Fcfa. La révélation est de Jacques Fame Ndongo, président de la plateforme de la préparation par les ressortissants du Sud, des actions à mener pour appuyer la stratégie mise en œuvre par l’Etat, en vue du succès du comice agro-pastoral d’Ebolowa.  Invitées par Jules Marcellin Ndjaga, gouverneur de la région du Sud, le samedi, 02 octobre 2010, en vue d’une mobilisation générale des forces vives de la région pour le comice, les élites du Sud ont annoncé que « 2500 résidences des filles et fils de la région du Sud ont déjà été recensées sur un rayon de 50 km, pour l’hébergement des invités».

 

Outre le problème de l’hébergement que voudraient résoudre les ressortissants de la région, les forces vives du Sud nourrissent également d’autres grandes ambitions pour ce grand événement. L’érection d’une stèle à l’effigie du président Paul Biya au cœur de la ville d’Ebolowa, la restauration de certains invités de marque, la mobilisation des populations pour un accueil des plus chaleureux du président Paul Biya, ainsi qu’un grand carnaval culturel, pour ne citer que ces quelques activités.

 

D’après Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur, la plateforme des ressortissants du Sud en vue du succès du comice agro-pastoral d’Ebolowa, n’est ni un moyen de pression sur l’état, ni un cadre de positionnement pour une éventuelle promotion. Lors de leur dernière rencontre, le mardi, 28 septembre 2010, à la direction générale de la Cnps à Yaoundé, Philemon Yang, premier ministre du Cameroun avait versé une somme de 10.000.000 Fcfa dans la cagnotte en tant que « digne fils du sud ».

J.E.

 

Energie : Les coupures d’électricité persistent


Tous les dimanches, les habitants de la ville d’Ebolowa sont privés d’énergie électrique


Dimanche dernier, 17 octobre 2010, les habitants de la ville d’Ebolowa ont une fois de plus et une fois de trop été victimes d’une coupure intempestive d’électricité, comme cela semble être de tradition depuis quelques années. Et comme la ville d’Ebolowa ne possède pas encore de château d’eau, les arrêts d’approvisionnement en électricité entraînent automatiquement ceux de l’approvisionnement de la ville en eau courante.  Le ministère de l’Energie et de l’Eau avait annoncé le renforcement du réseau électrique de la cité, avec l’installation dans les coins stratégiques de la ville des unités de secours. Il s’agissait de quatre groupes électrogènes pour pallier aux éventuelles coupures intempestives de courant pendant le comice agro-pastoral.

 

Selon Jean Claude Menguele, délégué régional de l’Energie et de l’Eau du Sud, « les contrats ont déjà été passés pour l’acquisition de ces groupes électrogènes ». Il promet également que la ville d’Ebolowa sera entièrement éclairée pendant le comice. Des promesses qui commencent à se concrétiser avec l’effectivité de l’éclairage public dans certains quartiers de la ville depuis une semaine.

J.E.

 

Sécurité : Le délégué à la Sûreté nationale et le ministre de la Défense sur le terrain


Martin Mbarga Nguélé et Edgar Alain Mebe Ngo’o étaient en visite de travail à Ebolowa.


Tout faire pour que règne la sécurité avant, pendant et après le comice agro-pastoral d’Ebolowa 2010. Tel a été la substance du message de Martin Mbarga Nguélé, délégué général à la sûreté nationale, en visite de prise de contact, du 04 au 05 octobre 2010 à Ebolowa. Le nouveau patron de la police, au cours de cette visite, a voulu comprendre les problèmes qui minent le corps dans la région. Privatisation de la police, corruption et indiscipline étant les plus décriés.

En visitant les différentes unités de la police dans la ville, Martin Mbarga Nguélé a sensibilisé ses hommes pour une police d’honneur. Sur le terrain, le délégué général à la Sûreté nationale a visité les chantiers du comice. Une séance de travail à huis-clos avec les autorités de la ville a mis un terme au séjour du délégué général dans le Sud.

Dans la même logique, Edgar Alain Mebe Ngo’o, le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense s’est rendu à Ebolowa le vendredi, 15 octobre 2010. Objet de cette visite de travail : faire l’état des lieux des préparatifs du comice par son département ministériel. C’est ainsi que le patron de la Défense s’est rendu sur les sites des différents chantiers du ministère de la Défense pour le comice agro-pastoral d’Ebolowa. Après une visite des casernes de la ville, il a tenu une séance de travail restreinte avec les autorités administratives d’Ebolowa et ses collaborateurs.

J.E.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Boko Henry 26/10/2010 14:28



Vaille-t-il
vraiment la peine de poser un post en bas de vos élucubrations @Joel Engo ? Si vous avez rédigé 10 articles sur le Cameroun, les 10 sont négatifs et à dessein. Il est malsain d’assouvir
sa soif vengeresse sur un pays tout entier. L’opération épervier a rattrapée votre géniteur, mais de grâce, n’en voulez pas à la terre entière.