Nationalisme et anti-impérialisme en Afrique francophone, une autre variante de l'obscurantisme politique?

Publié le par Joel Didier ENGO

Qu'ils peuvent amuser le Monde...sans forcément être amusants, tous ces africains francophones qui poussent des cris d'orfraie contre «l'impérialisme et le néo-colonialisme des occidentaux», qui menaceraient l'Afrique après un des plus retentissants putschs constitutionnels qu'a connu ce continent!

 

Présidentielle en Côte d'Ivoire
Présidentielle en Côte d'Ivoire


Ce sont curieusement les mêmes qui ont condamné, et à raison, les différentes modifications constitutionnelles, notamment celle qui a par exemple eu lieu au Cameroun en Avril 2008, lorsque Paul BIYA a fait sauté d'un trait de plume la limitation des mandats présidentiels, ouvrant la voie non seulement à sa réélection automatique en 2011, mais surtout sa Présidence à vie .

On aimerait ainsi comprendre: quelle différence nos constitutionnalistes émérites, et nationalistes à leurs heures... font donc entre la légitimité issue d'un choix transparent du peuple de Côte d'Ivoire dans les urnes, et la légalité factice ou l'apparence de légalité que s'auto-confère un potentat par le biais d'une parodie de Conseil Constitutionnel à ses ordres?

On finira précisément par croire en Occident et partout ailleurs sur la planète (sauf en Chine et en Russie bien évidemment!), que le supposé nationalisme africain comme la prétendue lutte contre l'impérialisme ne sont plus que des variantes plus sophistiquées et intellectualisées de cet obscurantisme politique et de cette barbarie du Pouvoir qui maintiennent une partie de l'Afrique francophone dans le sous-développement.

Ce qui ne serait pas tout à fait erroné... à mesure que la crise post-électorale en Côte d'ivoire fait chaque jour tomber les masques de démocratie chez nombre d'intellectuels et universitaires africains (curieusement celles et ceux dont on s'y attendait le moins).

Pauvre de nous!

Joël Didier Engo

Sur le même sujet: Côte d'Ivoire: Nationalisme et souveraineté comme alibis des autocraties obscurantistes par Dr. SHANDA TONME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article